Pélagie: un regard vers le passé pour l'espoir de l'avenir
AideTravauxContinuez avec la lectureContinuez avec la lecture

 
Glossaire Auteure Culture Thèmes 

L'histoire d'Acadie... en bref 

1604 Les Français Pierre du Gua, sieur du Monts et Samuel de Champlain fondent à la petite île Sainte-Croix, qui aujourd’hui fait partie du Nouveau-Brunswick, le premier établissement français en Acadie et décident d’y passer l’hiver. 

1605 Cherchant un climat moins dur, au printemps suivant, les survivants s'installent à l'entrée d'une baie à laquelle ils donnent le nom de «Baie Française» et y fondent Port-Royal.  Plus tard, les Anglais renomment cette baie «Fundy». 

1610 Port-Royal est perçu comme étant une colonie.  Les Acadiens se consacrent au commerce des fourrures et établissent les liens d'amitié avec les autochtones. 

1671 Il y a une soixantaine de familles, 500 personnes d'environ, autour de Port-Royal.  Ces premiers colons construisent des fermes, assèchent les marais du littoral atlantique par la technique des «aboiteaux», et font des digues.  Les aboiteaux sont un système d'irrigation qui utilise la puissance de la marée de la baie Française.  Les aboiteaux sont des portes qui s'ouvrent et se ferment au bon moment.  Quand ils sont ouverts, les aboiteaux permettent de drainer l'eau de la terre plate des digues.  Cependant, quand ils sont fermés, ils empêchent l'eau de la baie d'entrer dans les prés.  Grâce à ce système, les Acadiens transforment les terres infertiles en une région agricole prospère. 

Les Acadiens menent une existence paisible et libre.  Ils pratiquent leur religion et parlent leur langue. 

[En haut en haut]
 

1713 Le traité d’Utrecht cède définitivement à l’Angleterre l’Acadie qui prend le nom de Nouvelle-Écosse, mais garantit aux Acadiens l’exercice de leur religion.  L’île Saint-Jean et l’île Royale restent françaises.  À ce moment-là, l’Acadie a changé de main 11 fois entre la France et l’Angleterre. 

1714 Les Acadiens refusent de prêter le serment d’allégeance au roi d’Angleterre et se déclarent «Français Neutres».  

L'Acadie en 1750
Cliquez sur la carte pour voir plus clairement 
où se sont situés les Acadiens vers 1750.
[En haut en haut]

1755 Le gouverneur Lawrence refuse une fois de plus aux Acadiens l’exemption de prêter le serment d'allégeance et en fait déporter à peu près 7000 dans les colonies britanniques tandis que leurs maisons et leurs fermes sont brûlées.  Le 5 septembre, un colonel anglais réunit dans l'église de Grand-Prée les hommes et les garçons âgés de 10 ans et plus pour les informer qu'eux et leurs familles seront déportés.  Les soldats anglais déportent 1 500 Acadiens de la région de la Grand'Prée.  Environ 5 000 Acadiens réussissent à s'enfuir dans les bois avec l'aide des autochtones. 

L’opération, qui dure de septembre à décembre, est baptisée par les Français de "grand dérangement" et de "déportation" par les Anglais.  Le roi britannique met pêle-mêle ces Acadiens dans 46 navires qui transportent les exilés et les débarquent dans plusieurs des États d'Amérique, tels que le Massachusetts, le Connecticut, le Maryland, le New York, la Pennsylvanie, la Virginie, la Caroline et la Georgie, ainsi qu'en Angleterre, en France, à Cuba, en Guyane, aux Malouines, etc.  La Virginie et la Caroline refusent d'accueillier les Acadiens et les transportent en Angleterre.  La Géorgie fait travailler les Acadiens sur les plantattions comme les esclaves noirs. 

L'Acadie éclatée 
Cliquez sur la carte pour voir plus clairement 
où les Acadiens ont été déportés.
[En haut en haut]

1758 Déportation de 3 500 Acadiens en France, où le roi accorde 6 sous par jour aux adultes et 3 sous aux enfants. 

1763 L'Angleterre envoie en France les Acadiens qui lui sont venus de Virginie et de la Caroline.  La couronne anglaise arrive à vider à peu près tout son territoire américain des Acadiens. 

1765 La Louisiane ouvre son territoire aux Acadiens des quatre coins du monde. 

1881 Premier congrès national des Acadiens, qui réunit quelques 5 000 Acadiens à Memramcook.  Certaines familles séparées ne se retrouvent jamais.  

Acadiens en 1800
Cliquez sur la carte pour voir plus clairement 
où les Acadiens se sont situés en 1800.

[En haut en haut]


Liens à quelques sites d'histoire acadienne

Le Musée acadien 
Ce site de l'Université de Moncton au Nouveau-Brunswick vous donnera un aperçu de l'histoire des Acadiens. 

L'odyssée acadienne 
Ce site de l'Université Sainte-Anne en  Nouvelle-Écosse examine l'identité acadienne d'hier et d'aujourd'hui.

 
une feuille d'érable
[Continuer avec la lecture: extrait 1 / extrait 2]


mise à jour
le 25 mars
1998